24 juin : éductour « le Tourisme de Mémoire dans le Nord »

Dans le cadre du dossier INTERREG Franco Britannique "GREAT WAR", les départements du Nord, du Pas-de-Calais et de la Somme se sont associés à la province de Flandre Occidentale pour réaliser une série d’éductours  sur le  Tourisme  de Mémoire sur la zone du front occidental en vue de la préparation des commémorations du centenaire. Le premier de cette série aura  lieu le lundi24  juin sur la thématique des sites de mémoire dans le Nord et plus particulièrement sur les forts « Séré de Rivières » et les Batailles du Cambrésis.

Au  programme de cette journée :

fort de seclin

Le Fort de Seclin : la famille Boniface a restauré le Fort de Seclin, site stratégique déjà utilisé par les Romains, pour en faire un musée de la cavalerie et de l’artillerie de 1870 à 1920. Elle vous fera visiter avec passion une des plus belles collections hippomobiles militaires de France.

Le Fort de Leveau à Feignies : voyagez dans le temps et découvrez le quotidien des Poilus de la Grande Guerre. Défenseur de

FORT DE LEVEAU FEIGNIES MAI 2012 OD 029

Maubeuge, le fort ouvre ses portes pour parcourir chambrée, cuisine ou magasins aux vivres. Partagez ainsi la vie des soldats dans l’univers des tranchées. Le mémorial Patton présente l’épave d’un avion de chasse américain p51D Mustang et raconte l’histoire de son pilote. Chaque année début mai, venez déguster le « rata du poilu » pendant le week-end d'animations.

maison owen mai 2012 cdt 59

La Maison Forestière Wilfred Owen à Ors : Wilfred Owen, soldat et poète britannique a été tué le 4 novembre 1918 sur le Canal de la Sambre qui traverse le village d’Ors. Encore presque inconnu en France, Wilfred Owen est le poète le plus étudié en Grande-Bretagne après Shakespeare.Owen va être considéré comme un « témoin » de la guerre dont ses textes poétiques et sa correspondance en soulignaient l’absurdité barbare ».  La cave de la Maison Forestière où le poète avait écrit la dernière lettre à sa mère, est devenue un lieu de mémoire. Un circuit d’interprétation et un audit guide permettent de partir sur les pas de Wilfred Owen.

La bataille de Cambrai et le char Déborah : sur les 378 chars decombat (476 chars au total) engagés pendant la de la Bataille

char

de Cambrai (20novembre au 6 décembre 1917), seul le tank de Flesquières est visible de nos jours en France. Ce dernier, un char britannique lourd en parfait état de conservation,a été découvert par Philippe Gorczynski. Il reposait depuis quatre-vingt un ans sous trois mètres de terre. Ce char de type Mark IV female de 28 tonnes, construit à Lincoln et nommé Déborah (D 51Evil), est actuellement dans une grange dont l'un des murs intérieurs présente de nombreux impacts d'obus et de tirs de mitrailleuses.
Ce tank qui pouvait accueillir 8 hommes; ceux-ci devaient servir à franchir les tranchées réputées imprenables de la ligne Hingenburg, construites pendant l'hiver 1916.

logo greatwar

Interreg 4A Hte déf

Contact et inscriptions : Olivier Delory - odelory@cdt-nord.fr