Communiquer

Retombées presse

Les relations avec la presse sont un précieux auxiliaire de la promotion touristique.   L’impact d’un article de presse est considéré comme un très important prescripteur d’une destination. En outre, un accueil de journaliste, sur le plan des dépenses  engagées, représente un budget qui peut sembler faible au regard du retour qu’il génère, en terme d’image et de notoriété pour la destination (quelques frais de transport, de restauration, d’hébergement…).

Toutefois, ce constat séduisant fait, il faut préciser que :  

  • La presse est extrêmement sollicitée   : toutes les destinations le savent… Il n’est pas facile de déclencher la venue, a fortiori pour plusieurs jours, de journalistes, surtout sur certains marchés. 
  • Les fichiers qualifiés   de journalistes sont un précieux capital ,  et, en tant que tels, ces fichiers s’entretiennent    et le travail des attachés de presse est un point clé  : tout en entretenant leur fichier et en donnant régulièrement une information de qualité à leurs contacts, (spontanément ou à leur demande), ils doivent veiller à ne pas les saturer pour ne pas être black-listés.
  • Bien que le Nord  compte une centaine de structures institutionnelles à compétence Tourisme, peu d’entre elles comptent au sein de leur équipe des attachés de presse , véritables spécialistes. 

Ces différents constats ont amené l'ADRT  Nord à développer, la plupart du temps, des actions de «relations presse»  en partenariat   avec les territoires touristiques du Nord. 

Cette collaboration permet :

  •  Avant tout, de ne pas saturer les journalistes   en envoyant moult informations au risque de les lasser (point très important). Ainsi, lorsque les acteurs touristiques du Nord et l'ADRT Nord conviennent d’inviter tel média, augmentent-ils leur chance qu’ils répondent présent à l’invitation ;
  • de rassembler    les informations dans des programmes cohérents de découverte des territoires,   croisement entre les valeurs des territoires les plus pertinentes vis-à-vis du marché ciblé, et des grands lieux, rendez-vous ou événements, pouvant être un levier supplémentaire pour faire venir la presse ;
  • d’enrichir l’expertise    des différentes structures en capitalisant sur les savoir-faire mutuels, de renforcer le partenariat sur des bases concrètes, et d’utiliser les réseaux spécifiques   (tel le forum national de la presse spécialisée, « Deptour », organisé en début d’année par la Fédération des C.D.T et ADRT., ou le média tour U.K. à Londres ou encore les accords  de certains partenaires avec des opérateurs du type «transporteurs rail/mer, loueurs de véhicules» qui permettent de bénéficier de gratuités, etc…),
  • de mutualiser les budgets ,
  • de donner l’image d’une certaines maturité    d’un territoire dans lequel les différents acteurs sont en mesure de se fixer des objectifs communs et de se donner les moyens de les atteindre   .

L'ADRT Nord attend également de la part des prestataires touristiques une implication dans l’accueil de journalistes aussi bien au niveau qualité de l’accueil qu’au niveau de la prise en charge financière. L'ADRT ne peut assurer à lui seul le coût d’un accueil de presse, les prestataires qui sont intégrés dans un voyage peuvent proposer un tarif préférentiel. Il arrive régulièrement que l’hôtelier ou le restaurateur soit cité et  profite de retombées directes.